Des nouvelles recettes

Tout d’abord je dois vous dire toute mon admiration pour avoir ramassé les pommes de terre ce matin, la tâche était rude et le temps particulièrement chaud. Pour ma part, j’ai eu la mauvaise idée de faire une belle chute dans mes escaliers fin juillet, j’ai repris mon activité professionnelle mardi dernier, avec précaution. Ce matin, j »ai préféré ne rester qu’une heure.

Bref, cette expérience de l’AMAP est quelque chose de tout à fait satisfaisant, avec une année de démarrage presque exceptionnelle !
J’aime beaucoup l’idée d’avoir des légumes « imprévisibles », cela me donne le challenge de trouver des recettes que je vous transmet en vrac :

Cake à la tomates et aux courgettes

  • Préparation : 15 min
  • Cuisson : 30 min
Ingrédients (pour 6 personnes ) :
  • 150 g de farine et 50 g de maïzena ou fécule de pomme de terre
  • 1 sachet de levure alsacienne
  • 3 œufs
  • 125 ml lait
  • 2 petites courgettes
  • 2 tomates
  • 150 g de jambon ou lardons
  • 100 g gruyère râpé ou comté (selon le coût)
  • sel
  • persil  ou bien du basilic
  • 1 dl d’huile ou 100g de beurre 1/2 sel fondu (ne pas mettre de sel, donc)

Préparation :

  • Faire revenir les courgettes et tomates dans une poêle pour les pré-cuire, elles seront plus tendres, ajouter les lardons, le poivre.
  • Dans un saladier battre les œufs + farine + levure + huile ou beurre fondu
  • Ajouter le gruyère râpé ou le comté, les courgettes, tomates et lardons ou jambon.
  • Remuer et ajouter le lait tiède et le persil.
  • Verser le tout dans un moule à cake.
  • Cuire 30 à 35 mn à four chaud (Th 6 )
    _______________________________________________________________________

Salade grecque

  • pas de cuisson
  • préparation environ 15 minCe qu’il vous faut :
  • 1 concombre
  • 4 belles tomates mûres
  • 1 petit pot de tapenade noire (120g)
  • une dizaine d’olives noires
  • 250 g de feta
  • 2 oignons blancs frais
  • 1 baguette à l’ancienne
  • 5 c à soupe d’huile d’olive
  • sel et poivre au moulin

Préparation :

  • Laver et éplucher le concombre, le couper en deux dan la longueur et enlever, si besoin, les graines à l’intérieur. Couper les en petits cubes.
  • Couper les tomates en petits dés.
  • Éplucher l’oignon frais et couper le en lamelles.
  • Mettre le tout dans un saladier, y ajouter la fêta coupée en morceaux ainsi que les olives noires.
  • Assaisonner d’huile de sel de poivre.
  • Couper la baguette en tranches et tartiner-les de tapenade.
  • Déguster la salade sans attendre, accompagnée de tartines de tapenade.
    _______________________________________________________________________

Gaspacho express

  • Temps de préparation : 15 min
  • Temps de cuisson : 0 min

Ingrédients (pour 4 personnes) :

  • 1kg de tomates mûres
  • 1/2 poivron vert
  • 1/2 concombre
  • 1 échalote grise ou 1 très petit oignon coupé en 2
  • 1 gousse d’ail entière
  • 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1/2 cuillère à café de vinaigre balsamique
  • tabasco ou Cayenne (au goût)
  • 1/2 cuillère à café de sucre
  • sel et poivre
  • 15 cl d’eau
  • qq feuilles de basilic frais

Préparation :

  • Mettre tous les ingrédients coupés grossièrement dans un mixer.
  • Démarrer l’appareil à petite vitesse et terminer à grande vitesse. Si vous êtes pressés, mettre au congélateur 30 minutes. Sinon, le plus longtemps possible au réfrigérateur.
  • Ajouter des glaçons au moment de servir.

_____________________________________________________________________

Tarte aux blettes et chèvre frais (je ne l’ai pas testée)

  • préparation 15mn
  • cuisson : 30 mn th 6/7 (200°) four préchauffé

Ce qu’il vous faut :

  • 500g de feuilles de blettes
  • 250 g de fromage de chèvre frais ou de brousse
  • 1 rouleau de pâte brisé ( ou bien la faire maison !)
  • 2 cuill à soupe d’huile d’olive
  • 1 gousse d’ail (facultatif)
  • 3 œufs
  • 40 g de fromage râpé
  • Sel

Préparation :

  • Rincer les feuilles de blettes dans plusieurs eaux.
  • Dans une sauteuse, faire chauffer l’huile avec l’ail (facultatif).
  • Ajoutez les blettes bien mouillées. Cuisez-les 5mn environ sans cesser de les mélanger jusqu’à ce que toute l’eau soit évaporée et que les feuilles de blettes soient fanées.
  • Mixer- les afin de les réduire en purée.
  • Dans une jatte, écraser le fromage de chèvre à la fourchette, y incorporer les œufs le fromage râpe et les blettes tièdes.
  • Saler.
  • Remplir le fond de tarte de la préparation, enfourner 25mn.
  • Démouler et servir tiède.
    _______________________________________________________________________

C’est vrai j’ai d’autres recettes mais ne faisant pas tout en collé-copié, je me réserve pour un autre courriel !
Bonne soirée et merci beaucoup

Pascale amapienne-cran-gevrienne

Que faire cette semaine avec le chou de mon panier ?

Comme moi, vous devez vous dire : «Que faire cette semaine avec le chou de mon panier ?»

Je vous ai déjà envoyé celle du « curry de choux blanc »

Et bien voici celle que je viens de relever sur le livre « La cuisine saine des quatre saisons » de TERRE VIVANTE mais que vous pouvez retrouver sur l’Internet.

Clafoutis au chou

Ingrédients pour 6 personnes :

  • 1 beau chou vert bien pommé
  • 4 oignons
  • Sel, poivre
  • Un peu de noix de muscade râpée
  • 150 g de farine
  • 4 œufs
  • 150 g de gruyère ou comté râpé
  • 3 dl de lait
  • 1 filet d’huile

Préparation :

  • Laver le chou, l’effeuiller, le cuire à l’eau bouillante 25 min. Bien égoutter. Éplucher et émincer les oignons.
  • Préparation de la pâte : mettre la farine dans une terrine, ajouter les œufs battus en omelette avec le sel, le poivre, la muscade, le lait, le gruyère râpé et l’huile. Bien mélanger pour obtenir une pâte bien fluide.
  • Graisser un plat à soufflé et y mettre pour couches successives les feuilles de chou et les oignons jusqu’à ce que le moule soit rempli aux trois-quarts.
  • Verser la pâte et faire cuire 1 heure à four moyen.
  • Démouler et servir aussitôt.

BON APPETIT

Viviane

La pomme de terre

Cultivé dans plus de 150 pays, la pomme de terre est aujourd’hui consommée presque partout dans le monde. En France, nous en mangeons chaque année entre 60 et 70 kilos par habitant. Comment imaginer alors qu’elle n’est arrivée sur notre table qu’à la fin du XVIIIe siècle ?

Ce sont les conquistadors espagnols qui, vers 1550 découvrent la pomme de terre sur le haut plateau de la région du lac Titicaca (cordelière des Andes). La « papa », de son nom quechua, y est en effet cultivée par les Indiens depuis fort longtemps. Fasciné par cette « racine » qui ressemble à la truffe et dont la saveur rappelle la châtaigne, ils la ramène dans leur pays. De l’Espagne, la pomme de terre gagne l’Italie, où les habitants l’appel Tartufoli, petite truffe, puis en Allemagne, où elle devient kartoffel. Elle fait une seconde entrée en Europe au milieu du 16ème siècle, cette fois-ci par l’Angleterre où l’a ramené l’aventurier Raleigh. Et c’est d’Angleterre qu’elle partira coloniser l’Amérique du Nord. Elle est introduite en France dès le début du 16ème siècle, au sud par Olivier de Serres, sous le nom de « cartoufle » et par l’est, par Charles de l’Escluze. Selon Olivier de serres, elle serait arrivée en France par le Dauphiné à la fin du XVIe siècle. Mais elle mettra plus de deux siècles à s’imposer…

Les Français se méfient en effet de cette plante, voisine de la belladone et de la mandragore, et de son « fruit » souterrain, accusés de transmettre la lèpre et tout justes bons à nourrir les animaux. Il faudra toute la patience et la ruse d’Antoine Parmentier pour les convaincre de ses vertus nutritives. En 1771, l’académie de Besançon lance un concours sur « les végétaux qui pourraient suppléer en cas de disette à ce que l’on emploie communément à la nourriture des hommes ». Parmentier gagne le premier prix en proposant la pomme de terre. Il veut alors mener une campagne pour la faire accepter par ses contemporains. Il commence par le plus puissant d’entre eux, Louis XVI, a qui il offre un panier de tubercules pour la table royale et quelques fleurs de pomme de terre, dont se pare Marie-Antoinette. Mais c’est un ingénieux stratagème qui viendra à bout de la méfiance générale. Il fait garder, seulement de jours, le champ qu’il cultive près de Neuilly. Brûlant de curiosité, les Parisiens dérobent des plants pendant la nuit. C’est le début du succès : la pomme de terre sera vite adoptée par les Français. Son importance était devenue telle qu’en Irlande, vers 1850, une attaque de mildiou, et l’attitude des Anglais, provoqua la mort d’un million de personnes et l’émigration en Amérique d’un million d’autres.

La patate est surprenante par sa diversité ! Il existe des variétés pour chaque utilisation.

Belle de Fontenay, la Charlotte, la Ratte, la Roseval ou l’amandine : pour les pommes vapeurs, cuites à l’eau, sautées ou en salades, des variétés à chaire ferme.

La Mona Lisa, la Samba : pour les gratins, les plats mijotés, la cuisson au four, des variétés à chaire fondante

La Bintje ou l’Estima : pour les soupes, les purées. Elles se défont aisément à la cuisson et absorbent moins l’huile.

N’oubliez pas que la pomme de terre contient de la solanine qui peut s’avérer très toxique. Ne consommez pas de tubercules trop germés ou verdis !

Sébastien a planté des Nicola petites à chaire plutôt fondantes.

2012 pomme de terre

Astuces :

En purée : pour l’alléger, ajouter au dernier moment, un blanc d’œuf battu en neige.

En salade : pour éviter qu’elles ne s’imprègnent trop d’huile, les arroser d’abord avec un peu de vin blanc sec pendant qu’elles sont encore chaudes. Ensuite, assaisonner normalement.